Cuisiner en pleine conscience: la crème aux amandes et aux noix, violette

Cuisinez en pleine conscience une douce crème fruitée aux amandes et aux noix, avec amour et affection, avec gratitude et dévotion.

Cuisiner en pleine conscience: crème aux amandes et aux noix

Cuisiner ne se limite pas, seulement, au rassemblement et à la procession de quelques aliments pour ingérer rapidement, et satisfaire sommairement le corps. Cuisiner surpasse tout cela.
Cuisiner en pleine conscience c’est respecter la vie. C’est vénérer les merveilles de l’univers. Protéger l’état de notre corps. Alimenter l’âme de positivité. Purifier nos pensées belliqueuses.

Cuisiner en pleine conscience vous situe dans le moment. Vous ancre dans le présent. Vous signale la réalité. Devant vous se déploient de nombreux ingrédients, plusieurs ustensiles et de multiples idées. Chaque mouvement est important, chaque pensée bienfaisante.

Lorsque nous cuisinons en pleine conscience, nous pouvons ouvrir notre esprit, et laisser pénétrer dans notre intérieur, toute la vitalité présente dans les aliments que nous allons cuisiner. Nous sommes capables d’être conscients de la chance que nous avons de disposer de tout ce qui nous entoure, et comprendre le miracle que tout cela suppose. Un miracle dont peu de gens peuvent en profiter… C’est pour cela qu’il est essentiel de devenir honnête et prudent, et essayer d’utiliser uniquement ce que nous allons manger. Dans un monde aussi affamé, peu c’est toujours mieux que plus.

Pour élaborer la crème aux amandes et aux noix violette et complètement vegan, nous devons disposer sur une planche en bois tous les fruits secs. Préalablement cuits au four pour expulser ses fragrances sucrées, nous mollissons, avec parcimonie et lenteur, chacun d’eux, jusqu’à les réduire à une fine poudre, blanche comme la neige.

“Lorsque j’émiette lentement les noix et les amandes, je remercie l’amandier et le noyer. Qui ont reçu l’eau de la pluie, ont été bercés par les rayons du soleil, alimentés par une terre fertile, et soutenus par plusieurs êtres vivants. Je remercie le paysan, qui, avec effort et affection, a effectué une belle entreprise. Au conducteur, qui, avec précaution, les a conduit au magasin de fruits, et au vendeur, qui, avec un sourire, me les a emballé et vendu”.

Cette douce couche aux fruits secs doit se battre avec du lait végétal (moi j’utilise souvent du lait de soja, qui lui confère une touche de vanille), du sirop d’agave et huit petites myrtilles.

“Lorsque je bats ces ingrédients naturels, je pratique le mindfulness dans l’alimentation, et j’opte pour un régime basé sur des produits végétaux et naturels, qui respectent l’environnement et préservent la vie. J’élabore une crème moelleuse, doucereuse, saine et merveilleuse, qui prend soin de mon corps, optimise mon esprit, et nourrit mon âme. Je suis consciente du miracle que représentent cette pratique culinaire et la disponibilité de ces aliments dans ma vie”.

Laissez un commentaire

Related Posts