Laissez d’espérer pour commencer à aimer

Oubliez vos espérances pour commencer à aimer paisiblement, génuinement et affectueusement. 

Aimer librement

Depuis notre plus tendre enfance, nous avons appris à faire. À construire. À planifier. À projeter. À rêver. Imaginer. Idéaliser. Émuler.

Cependant, nous avons rejeté l’essentiel. Nous avons oublié d’être.Nous avons oublié de devenir le moment, de respirer totalement, de sentir chaque mouvement, d’écouter chaque instant. De nous défaire du temps, et nous relaxer dans le présent.

Nous sommes des êtres fragiles, des entités énergiques soutenues par l’éphémère respiration.

Mais nous sommes aussi l’union. L’être le plus infime, et le plus grand. Nous sommes le soleil et la lune, l’aube et le crépuscule. Le bien et le mal, le plaisir et la souffrance. Nous sommes tout, et à la fois rien. Parce que, essentiellement, être ce n’est qu’être. Sans jugement et sans opinion, sans concrétion et sans individualisation. Nous sommes la quiétude paisible du témoin silencieux. La bonté profonde de l’énergie omniprésente.

Aimer avec mindfulness

Quand vous vous rendez compte qu’espérer est douloureux, puisque la vie n’est que l’instant, vous commencez à vous détendre. Vous devenez léger comme le vent, flexible comme la mer, puissant comme le feu, généreux comme la terre.

Espérer signifie se bloquer, sans agir ni percevoir. 

C’est une étape intéressante, dans laquelle vous pouvez réaliser le réveil. Atteindre l’illumination. Devenir l’éternité.

Abandonnez l’espérance pour devenir la tempérance. Abandonnez l’action pour être la compassion. Abandonnez votre je pour être l’union.

Nous sommes devenu des êtres capricieux. Possessifs. Contrôleurs. Manipulateurs. Agresseurs.

Cependant, nous avons oublié le plus important. Nous avons oublié d’aimer librement.

D’accepter ce qui est devant. D’aimer, sans contrainte ni prétentions, sans intérêt ni possession, sans manipulation ni agression, sans contrôle ni douleur. De simplement aimer l’instant, le moment. De sentir la magie d’aimer purement.

De simplement aimer.

D’être la respiration la plus pure et élementaire, la plus simple et sommaire.

Laissez un commentaire

Related Posts